Rechercher dans ce blog

jeudi 11 janvier 2018

Les Ventes Privées de Couteaux Corses ® débutent le Lundi 15 janvier à 08 h 00.

Les Ventes Privées de Couteaux Corses ® verront bientôt le jour. La première se fera le
 Lundi 15 janvier à 08 h 00. Les couteaux proposés sont des couteaux corses artisanaux réalisés par nos artisans couteliers. Ces couteaux sont des couteaux que vous ne trouverez QUE SUR VENTE PRIVÉE COUTEAUX CORSES . Ils sont en général des séries réalisées expressément pour Vente Privée Couteaux Corses, par nos couteliers. La première vente privée proposera des Pastore de L Bellini en émouture plate en acier carbone et manche palissandre. Le total des couteaux mis en vente sera de 19 pièces au prix de 95 € frais de port compris pour la France métropolitaine et la Corse.(NB: aucune réduction ne peut être appliquée lors de la Vente Privée Couteaux Corses même pas celle du Club VIP ) Les pièces vendues lors de la Vente Privée Couteaux Corses bénéficient des mêmes garanties que les couteaux vendus par la Marque Déposée Couteaux Corses®. Il n'y en aura pas pour tout le monde !!! Pour participer et recevoir par mail l'adresse de la page de vente il faut s'inscrire avec la formulaire présent sur la page d'accueil du site www.couteaux-corses.fr .

Ci-dessous l'une des 19 pièces qui seront vendues! 


jeudi 14 décembre 2017

Les 10 points de la charte de qualité de Couteaux Corses ®

 Les 10 points de la charte de qualité de Couteaux Corses ®

La marque déposée Couteaux Corses s'engage à :

  1. Ne commercialiser sous le nom de "couteau corse" que des couteaux et des pièces de coutellerie d'artisans couteliers corses résidents et exerçants en Corse.
  2. Ne sélectionner ses couteliers que sur les critères de la Qualité ,du Savoir-Faire et de l'Amour du métier.
  3. Vendre chaque pièce avec un certificat d'authenticité et une garantie à vie.
  4. Faire l'interface entre le coutelier et le client en cas de problème sur une pièce vendue par la marque Couteaux Corses® pour que les éventuelles réparations soient faites par le coutelier dans un délais raisonnable dans le cadre de la garantie à vie de la dite pièce de coutellerie.
  5. Couteaux Corses®  s'engage à ne commercialiser ni à promouvoir de quelconques « chinoiseries » ou « pakistanaiseries »
  6. Répondre à toutes demandes de renseignement sur les couteaux corses qu'elle commercialise sous 3 h maximum en jour ouvré.
  7. Pallier,en cas de problème, à une éventuelle fin de non recevoir d'un de ses couteliers en cas de problème sur un couteau corse vendu par la marque Couteaux Corses®.
  8. Appliquer le "Satisfait ou remboursé" (le client disposant d’un délai de 14 jours francs à compter de la livraison de la commande pour retourner sa commande conformément à la loi Hamon -Loi n° 2014-344 relative à la consommation du 17 mars 2014 )
  9. Mettre en relation si besoin le client et le coutelier
  10. Appliquer une rigueur sans faille dans le choix des produits commercialisés
En savoir plus :  https://www.couteauxcorse.com/charte-qualite-couteaux-corses.html

mardi 5 décembre 2017

Les modèles de la Marque déposée Couteaux Corses

Voici les premiers modèles de couteaux de la marque déposée Couteaux Corses® :" L'Antenatu" de réalisé par M Padovani et "L'Anticu" réalisé par L Bellini et "L'Anzianu" réalisé par F Cazorla. Ces couteaux sont entièrement réalisés en Corse par les couteliers de la marque: Bellini, Cazorla, Padovani, et ne seront distribués que par Couteaux Corses®. Les premiers modèles seront des pièces uniques signées par les couteliers . En suite les modèles porteront la signature des couteliers et le poinçon de la Marque déposée Couteaux Corses.Mise en ventes des premières pièces le 05/12/2017 à partir de 10h 30 en boutique à Corte ou sur www.couteaux-corses.fr

lundi 6 novembre 2017

Et si tout simplement .. le couteau corse ….

Et SI tout simplement le couteau corse,pour résister à l'invasion étrangère qui lui nuit tant, commençait par ne pas se mélanger avec ces malotrus ! Oui savez-vous en paradant sur les échoppes et les étales fourre-tout que l'on rencontre si aisément lors de nos balades estivales ou hivernales d'ailleurs ... Si pour rester ce qu'il est,ou,ce que l'on veut qu'il soit et que l'on défend à corps et à cris , il ne s'aventurait pas à se dévoyer en se mêlant à tant de choses OUI de CHOSES qui sont sa parfaite antithèse ? Si il essayait de faire en sorte de ne se bigarrer qu'avec ceux qui son fait du même bois ( ou de la même corne …) que lui … Peut être y verrait-on un peu plus clair du coté des acheteurs … Certes il y a beaucoup de Si peut être autant que d’échoppes sus-dites … Mais dites moi j'y pense les couteaux n'ont pas de jambes !!! Alors qui les y emmène sur ces fameuses étales ? Peut être les mêmes qui crient au scandale et à l'invasion ….allez donc savoir … A bon entendeur salut …. comme disaient nos anciens ….

jeudi 21 septembre 2017

Les couteaux corses in lingua nustrale!

Votre site de Couteaux Corses artisanaux totalement en langue corse est né .Hè natu u vostru situ di culteddi corsi artigianali in ligua nustrale evvivà !!! https://www.curtelle-corse-artigianale.fr/

vendredi 4 août 2017

Le couteau corse pliant entre Tradition et Modernité, frà Tradizione é Mudernità

Le couteau corse pliant est issu d'une tradition qui se veut être séculaire. Au début il se définit comme un outil et occasionnellement comme une arme, (suppléant parfois au fameux stylet) . Le couteau corse pliant en tant qu'objet « normé » n'existe pas et n'a jamais existé. En effet il s'élabore généralement avec les matériaux que l'on a sous la main.S'il est vrai que la corne, qui se retrouve à profusion au sein d'une société agropastorale, entre à 80 % dans la fabrication des manches, il n en demeure pas moins vrai que les bois locaux sont utilisés par « qui n'a pas de cornes sous la main ».En ce qui concerne la lame elle est souvent usinée à la meule à eau car fabriquée à partir de reliquats d'outils cassés ou usés.Très vite chacun l'adapte à ses besoins et ses envies. On n'hésite pas à le « moderniser » en en changeant forme, taille ou aspect. Une idée reçue voudrait que le forgeron façonne les couteaux corses pliants de sa Piève (micro région) ...S'il le fait ce n'est que très occasionnellement. En effet,peu de paysans ont les moyens de « s'offrir ce luxe ». Ils se contentent ordinairement de façonner les bouts d'outils forgés cassés ou trop usés comme dit précédemment selon leur dextérité et leur habileté il en résultera un couteau plus ou moins réussi.... mais dont l'utilité elle, sera avérée et l'usage quotidien. Le couteau corse pliant originel n'est donc pas plus « normé » qu'obligatoirement forgé.On peut même affirmer qu'il est à 80 voire 90 % usiné à la meule à partir de fer (forgé ou non sur place) ou de simple ferraille de récupération. Les années 70 dites « du Riaccustu » en Corse,refont la part belle au couteau corse avec entre autres Joseph Antonini dit "Jo Couteaux" en Haute Corse et Paul Santoni Corse du Sud. Ces couteliers de renom dont personne ne remettrait le travail en cause ne forgeaient que très peu voire rarement leurs créations. Ils les usinaient par le biais de différents outils qu'ils fabriquaient certaines fois eux même.L'engouement du renouveau de la coutellerie insulaire poussera plusieurs autres couteliers à s'installer et à développer une activité coutelière qui ne cessera de créer des émules depuis. Couteliers forgerons ou couteliers façonneurs...Cette démultiplication à permis au couteau corse pliant de se moderniser et de s'adapter à son temps.Formes,matières,matériaux,fonctions se sont ainsi libérés pour convenir aux besoins de son utilisateur. En effet le couteau corse pliant ou non, ne doit pas se figer dans un état qui pourrait être qualifié « d'archaïque» s'il veut convenir aux jeunes générations d'utilisateurs.
Qu'il y ait une partie de la production qui soit fidèle à la Tradition et au Savoir-Faire de nos anciens est plus que nécessaire pour perpétuer Mémoire et Culture et asseoir l'évolution de cette filière sur des bases sûres et solides. Cependant il est autant nécessaire qu'une évolution vers la Modernité et la Contemporanéité se fasse pour ne pas tuer à petit feu une de nos richesses patrimoniales. Il ne faut pas au nom du Savoir-Faire souhaiter « normer » et restreindre la Création en l'enfermant dans un carcan que l'on érigerait en Mesure Étalon, car on risquerait d'étouffer le couteau corse en le standardisant et en le figeant dans un temps qui ne correspondrait plus aux attentes des utilisateurs contemporains de l'objet. Il en est d'ailleurs pour l'Artisanat comme pour l'Art, les Langues ou la Gastronomie ….la nécessité d'Adaptation est unes des conditions de la Survie.... du Développement et de la Pérennisation.. Voilà pourquoi entre autre le couteau corse ne doit pas déroger à la règle de la Modernisation . Une Modernisation qui sera cependant contrôlée et soumise à des critères de Qualité drastique. Une Qualité que chaque Artisan a à cœur de prendre comme fer de lance de sa démarche de Création. A Bon Entendeur Salut ...dit un vieil adage ..